Le Burn-out un problème personnel ou professionnel ?

By 20 novembre 2015 juillet 12th, 2017 Amour de Soi

Le burn-out vu par C. Maslach et P.Leiter

Christina Maslach et Michael P. Leiter sont pionniers dans l’étude du burn-out Dans leur livre traduit de l’anglais « burn-out, le syndrome d’épuisement professionnel ». Ils définissent le burn-out comme un état psychologique, émotionnel et physiologique résultant de l’accumulation de stresseurs professionnels variés.

Leurs travaux et recherches leur ont apporté la preuve que les racines du burn-out vont bien au-delà de l’individu. Selon eux, même si c’est l’individu qui fait l’expérience personnelle du burn-out, c’est clairement la situation professionnelle qui en est la cause première. Selon eux, « le point de vue axé sur l’individu est erroné », les individus peuvent ainsi devenir des « amortisseurs » des tensions de l’entreprise. Ainsi, « les tensions liées aux changements sociaux majeurs doivent aboutir quelque part. La plupart du temps, on les retrouve dans l’esprit et le corps des gens. Les individus les absorbent et les transforment en stress physique et psychologique ».

La détresse engendrée par le burn-out

depression-1250897_640

L’attitude d’une hiérarchie pointant du doigt que le « problème est personnel  » peut être très douloureuse à vivre. Lorsque le problème vient aussi de conflits humains non gérés au sein de l’entreprise et de problèmes organisationnels. Cette différence de perspective alimente un conflit dans l’interprétation d’une situation qui laisse la personne en burn-out découragée. Elle est mise dans un statut de victime stigmatisée et impuissante.
Je pense que le phénomène du burn-out et la spirale négative qu’il engendre est mal compris et mal interprété. Faire du burn-out une affaire purement personnelle est une erreur. Cela ne fait qu’aggraver l’isolement et la détresse de la personne qui y est confrontée. Tout concentrer sur la personne et sur l’idée qu’il faut s’aider soi-même correspond à la philosophie individualiste de notre société.

Le burn-out est un processus graduel au cours duquel la disparité entre les besoins de la personne et les exigences professionnelles s’accentue de plus en plus. C’est une forme d’érosion qui se met petit à petit en place : une érosion de l’engagement, une érosion des émotions. C’est un problème d’adéquation entre la personne et le poste. Au niveau émotionnel, les sentiments positifs tels que l’enthousiasme, le dévouement, la sécurité, le plaisir sont remplacés par la colère, l’anxiété et la dépression.

Comment s’en sortir ?

Ma recommandation est de faire du burn-out une opportunité pour initier un changement à partir de l’expérience individuelle de burn-out. C’est d’ailleurs ce que préconisent d’ailleurs les auteurs du livre cité plus haut :
« une personne peut être à l’origine du processus d’intervention en période de crise et accomplir beaucoup de choses en coopérant avec ses collègues pour aborder le problème du déséquilibre entre les postes et les personnes qui les occupent ».

Les auteurs recommandent d’ailleurs de « mettre l’accent sur les structures et les processus qui déterminent la vie au sein de l’entreprise plutôt que sur les crises traversées par les salariés ».

Pour aller plus loin : Du Stress Chronique vers un Art de Vivre

Epuisement ou Burn-out?